dimanche 12 février 2017

MEISTeR : Un nouveau robot contrôlé à distance pour démanteler le réacteur de Fukushima?

------
L’exploitant de centrales électriques Tokyo Electric Power Co. (TEPCO) a annoncé qu’un nouveau robot, capable d’identifier son environnement immédiat et conçu pour aider à démanteler le réacteur N°1 de la centrale de Fukushima, allait être soumis à des tests de performance à partir du mois prochain. Ce robot, développé par Mitsubishi Heavy Industries Ltd., va permettre à la flotte de robots déjà employés, de fonctionner efficacement, ce qui était jusque là impossible en raison de l’absence d’informations sur l’intérieur du réacteur depuis la catastrophe.
Le robot, baptisé MEISTeR (Maintenance Equipment Integrated System of Telecontrol Robot, Robot télécontrôlé à équipement d’entretien intégré), est un robot de 1m30 de haut, 1m25 de long et 70 centimètres de large. Il pèse 440 kilogrammes et utilise 4 chenilles pour se déplacer à une vitesse de 2 km/h. MEISTeR est capable de franchir des espaces de 22 centimètres et de gravir des pentes allant jusqu’à 40°.
Sa batterie lui offre une autonomie de deux heures sur une seule charge. Ses deux bras possèdent un système de contrôle à 7 axes. Chacun d’eux est capable de soulever jusqu’à 15 kilogrammes.
Le robot est équipé de caméra lui offrant une vision à 360° ainsi que d’une vision laser lui permettant de créer une carte en 3D de son environnement, avant d’utiliser celle-ci pour son travail de décontamination. TEPCO doit toutefois encore confirmer les capacités opérationnelles du robot. La caméra, développée en partenariat par, entre autres organisations, les universités de Tokyo et de Tsukuba, ainsi que par l’Institut International de Recherche sur le Démantèlement du Nucléaire (IRID), permettra aux employés humains chargés de la décontamination, de mieux voir ce à quoi ils doivent faire face. La caméra est en effet un ensemble de quatre caméras, montées le plus haut possible sur le robot avec un retour vidéo sur un seul écran en vision panoramique.
Selon le directeur du projet à l’IRID, les chercheurs ont « étendu le champ de vision » du robot ce qui devrait offrir « aux employés contrôlant le robot une vue d’ensemble de ce qu’ils font. » De plus, les lasers embarqués permettront au robot d’identifier son environnement proche et de calculer la position des débris ou des machines à l’intérieur du réacteur. Ces données seront affichées en 3D sur le flux vidéo. Ceci va permettre à TEPCO de décontaminer l’intérieur du réacteur en utilisant des robots. Les efforts jusqu’ici ont en effet été limités en raison du manque d’informations sur la quantité et la position des débris au sein de la structure.
Le démantèlement du réacteur N°1 est censé durer entre 30 et 40 ans. Toutefois, pour cela, il faudra que des employés humains pénètrent dans la structure. C’est la raison pour laquelle TEPCO doit absolument réduire les niveaux de radiations grâce à des opérations de décontamination.

Les meilleurs articles jamais écrits !