vendredi 15 janvier 2016

Jardin à petits frais ?

L’eau de l’arrosage, l’achat des engrais et des pesticides ainsi que l’achat des semis constituent les principales dépenses occasionnées par un jardin. Et d’une manière générale, c’est le besoin en eau qui engendre le plus de frais, particulièrement lorsque l’on cultive des plantes potagères exigeant beaucoup d’arrosage comme la tomate.

Réduire les dépenses en eau

Un jardin qui ne requiert pas tellement de dépenses est pourtant concevable lorsque l’on sait tirer profit de certaines techniques visant notamment à faire des économies en eau de l’arrosage, des produits fertilisants et des insecticides ou fongicides.
Globalement, économiser l’eau consiste en la récupération des eaux de pluie ou des eaux utilisées en cuisine pour le nettoyage des légumes, par exemple. Il ne s’agit pas ici des eaux sales d’une lessive. Pareillement, l’eau de la douche inutilisée, comme lorsque l’on attend que celle-ci passe au chaud, peut également être récupérée dans des bouteilles. Des techniques d’arrosage économiques existent pour que vous n’ayez pas à dépenser plus de mètres cube d’eau qu’il n’en faudrait. Prendre connaissance de la météo est également un réflexe économique dans la gestion de l’eau. Vous conviendrez qu’en prévision d’une journée pluvieuse, il n’est pas nécessaire d’arroser le soir après une matinée de pluie. Préparez-vous plutôt à récupérer l’eau de pluie. Autrement, un seul arrosage d’une quantité suffisante ne requiert au final pas beaucoup d’eau que si vous faites un petit arrosage au quotidien.

Des engrais faits maison

Élaborez vous-même votre engrais en récupérant les détritus de vos repas, les déchets domestiques ainsi que ceux de votre jardin tels que les copeaux, par exemple. Non seulement vous réduirez vos dépenses sur l’achat des engrais, vous diminuerez également la quantité de vos déchets par ce système de recyclage. La technique consiste à mettre les détritus biologiques dans un bac et de laisser ces derniers se décomposer durant toute une saison au grand air. Remuez de temps à autre et vérifiez le taux de l’humidité.

Des pesticides bio pour un jardin écologique

Outre la fabrication du compost naturel qui vous permet de faire des économies sur l’achat des engrais, il vous est également possible de fabriquer vous-même vos propres insecticides naturels. Jetez donc un œil dans vos placards et retroussez vos manches pour élaborer vos pesticides aussi efficaces que non polluant. Pour les limaces et gastéropodes, mettez du marc de café à côté de vos plantes ainsi que de la cendre, cela les éloignera. Quant aux pucerons, éloignez-les en arrosant les plantes d’un peu de jus de rhubarbe. Une potion faite avec de l’ail haché et d’eau bouillante s’avère également être efficace contre les insectes suceurs. Les chenilles ne s’approcheront pas de vos légumes et arbres si vous semez de la ciboulette tout à côté. Les chenilles n’aiment effectivement pas l’arôme que dégage la ciboulette. Le piment fort constitue de plus un pesticide bio particulièrement efficace. Il vous faudra trois piments forts, une gousse d’ail et la moitié d’un oignon. Mélangez-les et additionnez ensuite quatre litres d’eau. Portez à ébullition et laissez ensuite mariner durant deux jours avant de tamiser. Il ne vous reste plus qu’à vaporiser vos plantes pour vous débarrasser des insectes nuisibles.

Chardonnerets, merles ou étourneaux, les alliés de votre jardin

Les oiseaux se nourrissent d’insectes d’une grande quantité dans une journée. Pour vous aider à chasser les insectes sans trop faire des dépenses, attirez les geais ou pinsons dans votre jardin pour qu’ils viennent nettoyer celui-ci des divers insectes en les mangeant. Pour cela, il vous suffit de placer une petite mangeoire pour oiseaux. Sinon, pour un achat économique et malin, effectuez vos achats – notamment pour les bulbes – en hiver, saison où leur coût est moins élevé que si vous les achetez au mois de février. En attendant d’être plantés, gardez-les au réfrigérateur.

Le saviez-vous ?

Ne jetez pas l’eau ayant servie pour la cuisson de vos pommes de terre car elle est excellente contre les mauvaises herbes. En demandant gentiment à un vendeur de Fruits et légumes de vous donner un bac dans lequel sont livrés les kiwis, par exemple, vous aurez ainsi un bac pour compost gracieusement.

Les meilleurs articles jamais écrits !